Back to top

Allergie aux acariens : symptômes et astuces pour la limiter

Allergie aux acariens : symptômes et astuces pour la limiter

Les poussières des habitations contiennent des micro-organismes invisibles à l’œil nu dénommés acariens. Sources d’allergie, ces microbes provoquent chez l’être humain des symptômes de type respiratoire. Pour cause, les acariens sont les ennemis de système immunitaire. Le bien-être des résidents dans l’habitation passe ainsi par la prévention des risques d’allergie.

Acariens : source des 75 % des allergies respiratoires

Malgré l’existence de housse spécialisée pour les personnes allergiques aux acariens, les victimes d’allergie respiratoire sont encore nombreuses. Pour cause, les acariens sont invisibles à l’œil nu. De plus, ils logent partout dans la maison. Literie, tapis, moquette, rideaux, cheveux, poils et surtout poussières, les acariens sont présents partout. Ces micro-organismes sont sources d’allergie dans les habitations chauffées et humides. D’ailleurs, ces types d’environnement sont favorables à la reproduction des acariens. Ces microbes sont pourtant responsables de plusieurs symptômes allergiques respiratoires. A vrai dire, ces sont les acariens à proprement dit qui provoquent les allergies. Ces dernières sont liées aux déjections et sécrétions de l’animal. Elles se prolifèrent dans l’air et se mélangent dans la plupart du temps aux poussières. Au final, elles vont provoquer une réaction allergique dans les bronches et les muqueuses nasales.

Les signes d’une allergie aux acariens

L’allergie aux acariens est source de symptômes respiratoires chez l’individu concerné. Quand ces microbes atteignent les bronchiques ou les muqueuses nasales, les premiers symptômes apparaissent. La manifestation la plus courante de l’allergie est la rhinite allergique. L’individu est sujet à un écoulement nasal, à des éternuements à répétition, à une perte de l’odorat, à une obstruction nasale et à des démangeaisons. Ces symptômes vont nécessairement perturber la qualité de vie de la personne. Dans certains cas, ils peuvent même avoir des répercussions sur son train de vie. Les allergies sont en effet source d’insomnie, de fatigue, d’irritabilité et parfois de troubles de la concentration. Chez certaines personnes, elles peuvent même s’accompagner de maux de tête et de cernes. Il est ainsi important de tout mettre en œuvre pour limiter au maximum les risques d’allergie aux acariens.

Les bons gestes pour prévenir les risques d’allergie

Pour limiter les risques d’allergie aux acariens, la meilleure chose à faire est d’abord d’aérer les chambres. Au minimum, le lit et la chambre à coucher doivent être aérés pendant 15 minutes par jour. Il faut ensuite essayer de maintenir une température ambiante dans la maison. La température dans une chambre à coucher doit avoisiner les 18 ou 20 °C. Afin de faciliter le nettoyage de l’habitation, il est conseillé de miser sur des surfaces places lavables facilement. Au lieu de choisir la moquette pour le sol, pourquoi ne pas miser sur le parquet ou le linoléum. Pour la literie, il faudrait opter pour des housses anti acariens. Il en existe, aujourd’hui, de nombreux modèles. Ces linges s’utiliseront pour envelopper les oreillers, le matelas, les sommiers et les couettes. Le changement régulier des linges de lit constitue aussi un bon moyen pour prévenir l’allergie aux acariens. Sinon, il est possible d’acheter un purificateur d’air. Celui-ci permet d’assainir l’environnement dans la maison.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *